Qui suis-je?



Je suis humaine.

Mais je suis aussi l'infini des possibilités qui s'offrent à nous.

Je suis toutes les potentialités et longtemps mon problème fût que je ne savais vers quelle potentialité me diriger. Ainsi, je les aies toutes essayées, jusqu'à m'en épuiser.

Parce que je croyais qu'il fallait faire des choses et être quelqu'un pour pouvoir exister en ce monde.

Mais bien que je sois dans ce monde, je ne suis pas de ce monde.

Parce que ce monde est moi et que je suis ce monde.

Ce monde est conditionné par ma propre existence. Mais nous croyons tous que c'est l'inverse. Sur cette croyance erronée, nous acceptons d'être conditionné, pour ne pas dire dirigé par les autres, tout au long de notre vie.


Ce monde existe parce que je suis consciente de son existence, c'est cela la réalité. Une fois que cela est vu, toute la perspective bascule.


Ainsi,


Je suis la vie elle-même, une magnifique manifestation de celle-ci. J'habite en son sein et elle anime tout ce que je suis et tout ce que mes sens peuvent appréhender de celle-ci.

Je suis une manifestation au sein d'une plus grande manifestation et je cohabite avec des milliards de manifestations.

Comme les cellules qui composent chacun de nos organes; ces organes qui composent notre corps et ce corps qui habite un monde plus vaste encore.

J'habite cet organe qu'est la planète terre au sein d'un corps que nous appelons l'univers.

Rien n'est séparé en moi, tout comme moi je ne suis séparé de rien dans ce monde.

Parce que je suis le créateur, la créature et ce qui me permet de vivre pleinement la vie; la conscience qui relie les deux.

Je ne peux donc rien renier de ce que je suis et de ce qui se présente à moi dans la vie.

Parce que tout ce que je suis, tout ce que j'appréhende par les sens, toutes ces autres personnes dans ma vie, celles que je croise, tout mais tout est là simplement parce que j'ai la conscience de mon existence.

C'est un magnifique tout parfaitement cohérent où tout a sa raison d'être, le bon comme le moins bon.

Le bon comme le moins bon, en moi comme chez les autres.


Ce qui me conditionne réellement, c'est la vie elle-même et cette conscience d'appartenir à quelque chose de beaucoup plus grand que la petite personne qui croyait exister séparée dans un monde qui me paraissait parfois hostile.


Il n'y a rien d'hostile et nous fonctionnons tous à partir de ce que nous connaissons. Certains connaissent très peu de la vie, c'est un fait et il n'y a pas à n'en juger. Le problème du jugement vient de cette séparation. Parce que tant que nous nous croyons séparés, nous ne pouvons comprendre l'autre. Et c'est seulement en commençant à se comprendre soi qu'on peut arriver à cette compréhension ultime:


Nous sommes Divin tout autant que nous sommes humains.

Les deux natures cohabitent en nous.

Accéder à sa divinité ce n'est pas un "power trip" narcissique, un état psychotique de déconnection avec la réalité ou une utopie.

En faits, c'est tout le contraire de cela et seul l'humain pris au piège de ses conditionnements, ses croyances, l'humain qui se croit dans sa petite vérité ou l'humain qui croit la vérité de la collectivité peut penser ainsi.

En faits, seul l'humain qui a peur peut penser ainsi.

Parce que nous avons peur... Si peur de ne pas être aimé, d'être rejeté ou d'être blessé.

Il n'y a pas à juger de cela, simplement à le voir et, ultimement, l'accepter.


Accéder à sa divinité c'est accéder à l'humilité.

C'est comprendre à quel point, comme humain, nous sommes petits dans un jeux beaucoup plus vaste.

C'est comprendre que nous faisons partie d'un système dynamique où tout est relié et où tout a sa raison d'être.

C'est voir que ce qui vous habite est l'essence de ce qui habite tout chose.

C'est voir que cette essence est la Source de la vie elle-même.

C'est voir que vous êtes une partie de cette Source, s'exprimant au travers vous.

C'est développer le respect et l'amour pour l'autre, pour ce monde, pour cet univers et pour la vie elle-même.

C'est voir que vous êtes habité par quelque chose de plus grand, une intelligence et une force qui agit en fonction de principes universels et non de principes personnels.

C'est accepter de céder le contrôle à Cela et vivre en fonction de l'universalité des choses.

Une universalité basée sur l'amour, l'ouverture, la beauté et la créativité.

Une universalité qui reconnaît l'intégralité de toutes choses.


Être divin c'est être profondément humain.

Parce qu'au final, il est compris que les deux natures n'en forment qu'une seule...

C'est retourner à la vraie nature de ce que nous sommes et présenter un meilleur visage de nous-même.

Comme lorsque nous regardons une personne de coeur devant nous et que nous disons de lui ou d'elle qu'il est "humain" dans ses rapports avec les autres.

Comme ces grands prophètes et ces grands personnages de l'histoire qui ont offert au monde l'amour, la compassion et la meilleure version de ce que peut être l'humain.


Ce n'est pas un état de soumission, mais un d'acceptation.

C'est ce qui vous permet de vous accepter dans toutes les parties de ce que vous êtes et de mettre fin aux croyances erronées de ce que nous pensons que nous devrions être dans un monde où tout est catégorisé, standardisé, étiqueté et évalué. C'est se donner le droit d'avoir des faiblesses.

C'est cesser d'adhérer à tout système de croyances et s'ouvrir à la vie.

C'est accepter que tout sytème de croyances est basé sur une petite partie de la vérité et qu'en soit chaque sytème mérite d'être vu pour ce qu'il est: Un code basé sur une vérité qui a été réduite au fil de temps en des systèmes rigides qui peuvent dogmatiser ou limiter les gens.

Parce que toujours ils sont interprétés par l'humain qui divise et sépare les choses en catégories.

Les catégories n'existent que dans notre intellect.

La vérité, l'ensemble de celle-ci, se situe au-delà de la sphère intellectuelle et elle ne peut être appréhender par nos facultés mentales.

Elle se situe dans le coeur de l'être humain lorsque celui-ci se libère de ses blessures du passé et cesse de craindre l'avenir.

Parce que la Source de la vie ne pense pas; elle est...

Elle est libre de conditionnements et de croyances. Elle sait qu'elle est tout ce qui est, qu'elle est toutes les potentialités présentes dans chaque être humain, qu'elle est sans début ni fin et que rien ne peut venir à bout de la vie elle-même.

Et parce qu'elle est sans début ni fin, elle ne craint pas la mort ni la souffrance.


Ce qui soumet l'humain c'est l'Homme. l'Homme en quête de pouvoir qui détermine ce qui devrait être Divin ou ce qui devrait être moral. L'Homme qui insuffle la peur en nous, nous divise et nous sépare au moyen d'idéologies, de croyances et de manipulations.

Mais cet Homme, n'est qu'un humain au piège de ses propres peurs...


Nous sommes naturellement bons et aimant. Mais la vie ici-bas ne nous permet pas toujours de le voir et nous arrivons ici dans un grand état de vulnérabilité. Vos premières années en ce monde conditionneront toute votre expérience.


Être profondément humain c'est voir cela. C'est accepter que l'autre devant vous est identique à vous: Qu'il appréhende la vie en fonction de ce qu'il comprend de celle-ci, tout simplement. S'il n'a connu que souffrance et colère, c'est ce qu'il vous présentera. Tout comme si vous n'avez subi que rejet et incompréhension vous vous protégerez encore et toujours de l'autre pour ne plus souffrir.


Nos expériences et nos conditionnements sont notre façon d'appréhender la vie et il faut se défaire de ceux-ci pour accéder au meilleur de nous-même.


On revient à la case départ... Et la boucle est bouclée.


La vérité est que derrière toutes ces illusions, il y a l'amour. C'est l'essence de ce que nous sommes et ce que nous sommes venus présenter à ce monde. Mais parce que cela n'a pas été vu ou accueilli comme il se doit, nous avons cru que nous devions présenter "autre chose". Ce que nos parents attendaient de nous, ce que l'école nous a enseigné, ce que vos amis et la société vous a dit que vous devriez faire ou être. Or, il n'y a rien de particulier à faire ou à être, vous êtes très bien tel que vous êtes.


Vous pouvez lâcher prise.


Mais vous pouvez aussi penser que tout ceci, ce système, ces croyances; vos croyances sont une bonne chose. Pour plusieurs cela l'est et c'est très bien ainsi. Aussi, il n'y a pas à en juger. Simplement de voir que de nous en remettre à d'autres peut parfois conduire à la souffrance. De voir que le libre-arbitre est la chose la plus précieuse que nous possédions et que la phrase "Je ne peux pas" n'est qu'une croyance, une croyance très limitante pour la très belle personne que vous êtes.


Finalement, sachez aussi que si cela vous fait souffrir d'être cette "autre personne", vous devez croire au fait qu'il existe un "autre vous" à l'intérieur de vous et que vous pouvez accéder à celui-ci avec un peu de travail et beaucoup de patience à l'égard de vous-même.


Sachez aussi que cet autre, il est tout. Il l'a toujours été et il le sera toujours, sans début ni fin.

🙏🏻❤️


BrahmaShakti



© 2019 par BrahmaShakti. Créé avec Wix.com